(délibération 46, N° 011)

Mots clés : amateurs et professionnels, occupations des salles de sport

Une remarque générale sur cette délibération. Nous pensons qu’une collectivité aujourd’hui doit conduire une politique sportive établissant clairement ce qu’elle souhaite voir se développer sur son territoire et cette année, comme l’an dernier, la lecture des subventions accordées aux structures sportives de GP et de Poitiers ne nous semble pas dégager de manière claire ce que nous souhaitons faire à Grand Poitiers et à Poitiers. Il faut constater une tendance en effet à soutenir et à solliciter des manifestations prestigieuses et d’envergure comme les internationaux de Tennis, le Tour Poitou-Charentes, comme le passage d’une étape du Tour de France… Il faut compter les structures professionnelles que nous soutenons, Basket et Volley en tête et il faut mettre en regard l’effort que nous faisons pour inciter à la pratique de masse, soutenir et favoriser le sport scolaire, travailler à la diversité des disciplines. Pour nous l’équilibre n’est pas trouvé et la vitrine prend encore trop de place pour un bénéfice en termes d’attractivité dont nous avons de la peine à mesurer et à comprendre l’impact. Les moyens accordés aux amateurs diminuent, au sport scolaire également. J’ajouterai qu’en période contraintes budgétaires, quand on nous parle de la difficulté à faire des arbitrages, il n’y a pas à hésiter, mieux vaut inciter à descendre sur les terrains que multiplier les occasions de monter sur les gradins. On y défend mieux le sport. Enfin, nous rappelons la difficile coexistence sur les installations sportives des clubs professionnels de plus en plus soumis aux exigences déraisonnables des fédérations et du tout venant des pratiquants invités à jouer en patins, à ne pas accéder à toutes les installations ou devant réduire leur fréquentation, voire y renoncer. Exemples du gymnase de Saint-Eloi, du stade Lawson Body quasiment monopolisés…

***

Stade Poitevin Club de Glace

(délibération 47, n° 130)

Qu’est-ce qui justifie cette gratuité ? La somme de près de 10000 euros est importante. Sait-on ce que cette manifestation a généré de bénéfices l’an dernier ? C’est sans doute une belle manifestation mais nous sommes ici dans l’organisation de spectacles, dans une logique commerciale qui ne justifie peut-être pas un tel effort de la collectivité.

***

CREPS de Boivre

(délibération 49, n° 133)

Où en est-on de la bonne santé du Creps de Boivre ? Ces mises à disposition participe à la survie d’un organisme qui a bien failli disparaître en 2009. Peut-on avoir quelques éléments là-dessus et notamment sur le bénéfice que Grand Poitiers peut trouver de façon pérenne à avoir de tels équipements disponibles ? Autrement-dit peut-on compter de façon pérenne sur les installations utilisées ?

Subventions sporthttps://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2015/03/P1130553.jpghttps://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2015/03/P1130553-300x300.jpg Pascal C. Conseil communautaireInterventions
(délibération 46, N° 011) Mots clés : amateurs et professionnels, occupations des salles de sport Une remarque générale sur cette délibération. Nous pensons qu’une collectivité aujourd’hui doit conduire une politique sportive établissant clairement ce qu’elle souhaite voir se développer sur son territoire et cette année, comme l’an dernier, la lecture des subventions...
<p align="justify"><span style="font-family: Nimbus Roman No9 L,serif;"><span style="font-size: medium;">(délibération 46, N° 011) </span></span></p> <p align="justify"><span style="font-family: Nimbus Roman No9 L,serif;"><span style="font-size: medium;"><b>Mots clés : </b>amateurs et professionnels, occupations des salles de sport</span></span></p> <p align="justify"><span style="font-family: Nimbus Roman No9 L,serif;"><span style="font-size: medium;">Une remarque générale sur cette délibération. Nous pensons qu’une collectivité aujourd’hui doit conduire une politique sportive établissant clairement ce qu’elle souhaite voir se développer sur son territoire et cette année, comme l’an dernier, la lecture des subventions accordées aux structures sportives de GP et de Poitiers ne nous semble pas dégager de manière claire ce que nous souhaitons faire à Grand Poitiers et à Poitiers. Il faut constater une tendance en effet à soutenir et à solliciter des manifestations prestigieuses et d’envergure comme les internationaux de Tennis, le Tour Poitou-Charentes, comme le passage d’une étape du Tour de France… Il faut compter les structures professionnelles que nous soutenons, Basket et Volley en tête et il faut mettre en regard l’effort que nous faisons pour inciter à la pratique de masse, soutenir et favoriser le sport scolaire, travailler à la diversité des disciplines. Pour nous l’équilibre n’est pas trouvé et la vitrine prend encore trop de place pour un bénéfice en termes d’attractivité dont nous avons de la peine à mesurer et à comprendre l’impact. <b>Les moyens accordés aux amateurs diminuent, au sport scolaire également.</b> J’ajouterai qu’en période contraintes budgétaires, quand on nous parle de la difficulté à faire des arbitrages, il n’y a pas à hésiter, mieux vaut inciter à descendre sur les terrains que multiplier les occasions de monter sur les gradins. On y défend mieux le sport. Enfin, nous rappelons la difficile coexistence sur les installations sportives des clubs professionnels de plus en plus soumis aux exigences déraisonnables des fédérations et du tout venant des pratiquants invités à jouer en patins, à <b>ne pas accéder à toutes les installations ou devant réduire leur fréquentation, voire y renoncer. Exemples du gymnase de Saint-Eloi, du stade Lawson Body quasiment monopolisés…</b></span></span></p> <p style="text-align: center;" align="justify">***</p> <p align="justify"><span style="font-family: Nimbus Roman No9 L,serif;"><span style="font-size: medium;"><b>Stade Poitevin Club de Glace</b></span></span></p> <p align="justify"><span style="font-family: Nimbus Roman No9 L,serif;"><span style="font-size: medium;">(délibération 47, n° 130)</span></span></p> <p align="justify"><span style="font-family: Nimbus Roman No9 L,serif;"><span style="font-size: medium;">Qu’est-ce qui justifie cette gratuité ? La somme de près de 10000 euros est importante. Sait-on ce que cette manifestation a généré de bénéfices l’an dernier ? C’est sans doute une belle manifestation mais nous sommes ici dans l’organisation de spectacles, dans une logique commerciale qui ne justifie peut-être pas un tel effort de la collectivité.</span></span></p> <p style="text-align: center;" align="justify">***</p> <p align="justify"><span style="font-family: Nimbus Roman No9 L,serif;"><span style="font-size: medium;"><b>CREPS de Boivre</b></span></span></p> <p align="justify"><span style="font-family: Nimbus Roman No9 L,serif;"><span style="font-size: medium;">(délibération 49, n° 133)</span></span></p> <p align="justify"><span style="font-family: Nimbus Roman No9 L,serif;"><span style="font-size: medium;">Où en est-on de la bonne santé du Creps de Boivre ? Ces mises à disposition participe à la survie d’un organisme qui a bien failli disparaître en 2009. Peut-on avoir quelques éléments là-dessus et notamment sur le bénéfice que Grand Poitiers peut trouver de façon pérenne à avoir de tels équipements disponibles ? Autrement-dit peut-on compter de façon pérenne sur les installations utilisées ? </span></span></p>