Voilà, ils l’auront fait ! Malgré la magnifique démonstration citoyenne du collectif la Maison qui a montré une voie possible pour les jeunes mineurs isolés étrangers sans solution en faisant vivre un projet d’hébergement digne et responsable, un projet d’accompagnement éducatif et humain et en interpellant les responsables politiques pour les convaincre de sortir de leur zone de confort. Malgré l’énorme mobilisation des poitevins qui se sont relayés, matin après matin, pour protéger la maison, qui se sont retrouvés par centaines pour dire leur soutien mercredi dernier, puis lundi au moment du conseil municipal, malgré les appels des formations politiques qui se réclament de la gauche quasi unanimes. Ils ont préféré fermer les portes, remettre à la rue, s’abriter derrière une décision de justice pour ne pas vraiment voir. Aujourd’hui, avec les quatorze mineurs sommés de reprendre leur errance, c’est notre solidarité qui se retrouve sur le trottoir, désemparée. Quelles réponses sérieuses et concrètes ceux qui n’ont pas voulu entendre vont-ils proposer maintenant ? Quelle autre solution, en attendant une hypothétique réponse, que de rouvrir un squat précaire et sans projet ?

Poitiers, le 2/10/18

Jacques Arfeuillère pour le groupe Osons Poitiers, écologique, sociale, solidaire et citoyenne

En savoir plus : Osons Poitiers dans la Presse (octobre 2018)

Osons Poitiers s’exprime suite à l’expulsion des jeunes de « La Maison »https://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2018/09/La-Maison-septembre-2018-2.jpghttps://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2018/09/La-Maison-septembre-2018-2-150x150.jpg SecretariatOzons Actualités,,,,,
Voilà, ils l'auront fait ! Malgré la magnifique démonstration citoyenne du collectif la Maison qui a montré une voie possible pour les jeunes mineurs isolés étrangers sans solution en faisant vivre un projet d'hébergement digne et responsable, un projet d'accompagnement éducatif et humain et en interpellant les responsables politiques...
<div id="js_2" class="_5pbx userContent _3ds9 _3576" data-ad-preview="message" data-ft="{"tn":"K"}"> <p style="text-align: justify;">Voilà, ils l'auront fait ! Malgré la magnifique démonstration citoyenne du collectif la Maison qui a montré une voie possible pour les jeunes mineurs isolés étrangers sans solution en faisant vivre un projet d'hébergement digne et responsable, un projet d'accompagnement éducatif et humain et en interpellant les responsables politiques pour les convaincre de sortir de leur zone de confort. Malgré l'énorme mobilisation des poitevins qui se sont relayés, matin après matin, pour protéger la maison, qui se sont retrouvés par centaines pour dire leur soutien mercredi dernier, puis lundi au moment du conseil municipal, malgré les appels des formations politiques qui se réclament de la gauche quasi unanimes. Ils ont préféré fermer les portes, remettre à la rue, s'abriter derrière une décision de justice pour ne pas vraiment voir. Aujourd'hui, avec les quatorze mineurs sommés de reprendre leur errance, c'est notre solidarité qui se retrouve sur le trottoir, désemparée. Quelles réponses sérieuses et concrètes ceux qui n'ont pas voulu entendre vont-ils proposer maintenant ? Quelle autre solution, en attendant une hypothétique réponse, que de rouvrir un squat précaire et sans projet ?</p> Poitiers, le 2/10/18 Jacques Arfeuillère pour le groupe Osons Poitiers, écologique, sociale, solidaire et citoyenne </div> <blockquote>En savoir plus : <a href="https://osonspoitiers.fr/osons-poitiers-dans-la-presse/" target="_blank" rel="noopener">Osons Poitiers dans la Presse (octobre 2018)</a></blockquote>