La réponse de la liste Osons Poitiers, écologique, sociale, solidaire et citoyenne à la question : « Si vous êtes élu le 30 mars prochain, quelle sera votre première décision en direction de la jeunesse ? » ; deuxième volet des questions thématiques posées par La Nouvelle-République aux candidats aux élections municipales de Poitiers.

Notre réponse complète

La jeunesse a droit à autre chose qu’une mesure emblématique. Nous n’avons pas dans notre programme un point spécifique pour les jeunes. Mais tout notre programme rend service à la jeunesse de notre ville et a pour but de lui préparer un avenir alternatif.

D’abord, en répondant à sa première préoccupation : l’emploi, où nous refuserons la précarité en régularisant les jeunes en fonction dans les maisons de quartiers. Nous mettrons, également, en place une politique de découverte de métiers et services pour les jeunes mineurs et étudiants en proposant tout une gamme de stages rémunérés (administratif, techniques, action sociale) avec attribution sur critères sociaux et tirage au sort.

Par ailleurs, lorsque nous nous prononçons pour une autre politique du transport, avec baisse des tarifs et référendum sur la gratuité, nous répondons à une attente principale des jeunes : la mobilité.

De même pour le logement, où nous œuvrerons à diminuer les prix des loyers sociaux, tout en en faisant des lieux salubres et écologiques.

Encore sur la culture que nous souhaitons rendre plus populaire et diversifiée, toujours plus accessible, pour dynamiser les quartiers et le centre, par et pour les habitants, mais aussi en donnant plus de moyens aux associations concernées.

Quelles priorités pour les jeunes ? administrateur Communiqué de PresseMunicipales2014,,,,
La réponse de la liste Osons Poitiers, écologique, sociale, solidaire et citoyenne à la question : « Si vous êtes élu le 30 mars prochain, quelle sera votre première décision en direction de la jeunesse ? » ; deuxième volet des questions thématiques posées par La Nouvelle-République aux candidats aux...
La réponse de la liste Osons Poitiers, écologique, sociale, solidaire et citoyenne à la question : « Si vous êtes élu le 30 mars prochain, quelle sera votre première décision en direction de la jeunesse ? » ; deuxième volet des questions thématiques posées par <em>La Nouvelle-République</em> aux candidats aux élections municipales de Poitiers. <ul> <li><a href="http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Municipales-2014/Poitiers/n/Contenus/Articles/2014/02/04/Quelles-priorites-pour-les-jeunes-1783310" target="_blank">article de synthèse de la <em>Nouvelle-République</em></a></li> <li><a href="http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Municipales-2014/Poitiers/n/Contenus/Articles/2014/02/04/Christiane-Fraysse-Un-avenir-alternatif-1783259" target="_blank">notre réponse (partielle) publiée sous le titre <em>Christiane Fraysse : " Un avenir alternatif "</em></a></li> </ul> <h2>Notre réponse complète</h2> La jeunesse a droit à autre chose qu’une mesure emblématique. Nous n’avons pas dans notre programme un point spécifique pour les jeunes. Mais tout notre programme rend service à la jeunesse de notre ville et a pour but de lui préparer un avenir alternatif. D’abord, en répondant à sa première préoccupation : l’emploi, où nous refuserons la précarité en régularisant les jeunes en fonction dans les maisons de quartiers. Nous mettrons, également, en place une politique de découverte de métiers et services pour les jeunes mineurs et étudiants en proposant tout une gamme de stages rémunérés (administratif, techniques, action sociale) avec attribution sur critères sociaux et tirage au sort. Par ailleurs, lorsque nous nous prononçons pour une autre politique du transport, avec baisse des tarifs et référendum sur la gratuité, nous répondons à une attente principale des jeunes : la mobilité. De même pour le logement, où nous œuvrerons à diminuer les prix des loyers sociaux, tout en en faisant des lieux salubres et écologiques. Encore sur la culture que nous souhaitons rendre plus populaire et diversifiée, toujours plus accessible, pour dynamiser les quartiers et le centre, par et pour les habitants, mais aussi en donnant plus de moyens aux associations concernées.