La presse s’est fait l’écho du Conseil communautaire du 27 septembre 2019 :

publication du 26/09 :

publication du 27/09 :

publications du 28/09 :

… et du Conseil municipal du 30 septembre 2019 :

publications du 1/10 :

publication du 2/10 :

Communiqué du 2 octobre 2019 :

Nous sommes d’accord avec la chambre d’agriculture pour dire que les mesures nécessaires ne peuvent être prises sans concertation, dans le dos du monde agricole. Nous soutenons les arrêtés anti-pesticides, nous l’avons dit, mais nous avons dit aussi que cela doit être accompagné d’une politique alimentaire territoriale ambitieuse et d’une politique de protection de l’eau déterminée. Alain Claeys est disqualifié sur ce terrain et a pris trop de retard pour que la profession agricole considère sa soudaine conversion écologiste autrement que comme une agression.

Il faut aider les agriculteurs à réaliser la conversion de leur activité vers le bio en utilisant par exemple vraiment le levier de la commande publique : la restauration collective ne doit pas se contenter d’un objectif de 20% bio et 50% local pour 2022 comme annoncé dans le Plan Alimentaire Territorial, objectif qui est la stricte application de la loi. Il faut aller au moins vers du 80% à la fois bio et local.

De la même façon, les tergiversations autour du captage de Fleury, qui ont laissé la zone sans la protection « haute contrainte environnementale » ont conduit à laisser se développer des pratiques qui auraient dû depuis longtemps céder le pas.  Tout reste à faire et un arrêté ne suffit pas.

Jacques ARFEUILLÈRE, élu municipal et communautaire du groupe « Osons Poitiers, écologique, sociale, solidaire et citoyenne »

Les conseils de septembre 2019 dans la pressehttps://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2019/10/P_20190920_152630-1024x768.jpghttps://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2019/10/P_20190920_152630-150x150.jpg SecretariatOzons Revue de Presse
La presse s'est fait l'écho du Conseil communautaire du 27 septembre 2019 : publication du 26/09 : Aéroport - Osons Poitiers réclame un débat public - Dépêches 7 à Poitiers.fr publication du 27/09 : Aéroport : « Alain Claeys enferme le débat » - Centre Presse publications du 28/09 : … « Il...
La presse s'est fait l'écho du <strong>Conseil communautaire du 27 septembre 2019</strong> : publication du 26/09 : <ul> <li><a href="https://le7.info/depeche/8332/aeroport-osons-poitiers-reclame-un-debat-public" target="_blank" rel="noopener noreferrer">Aéroport - Osons Poitiers réclame un débat public</a> - Dépêches 7 à Poitiers.fr</li> </ul> publication du 27/09 : <ul> <li><a href="https://www.centre-presse.fr/article-701991-aeroport-alain-claeys-enferme-le-debat.html" target="_blank" rel="noopener noreferrer">Aéroport : « Alain Claeys enferme le débat »</a> - Centre Presse</li> </ul> publications du 28/09 : <ul> <li><a href="https://www.centre-presse.fr/article-702057-bull-bull-bull-il-y-aura-un-debat-sur-l-aeroport.html" target="_blank" rel="noopener noreferrer">… « Il y aura un débat sur l’aéroport » </a>- Centre presse</li> <li><a href="https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/source-de-fleury-la-prefete-saisie" target="_blank" rel="noopener noreferrer">Eau – Source de Fleury : la préfète saisie</a> - La Nouvelle République</li> <li><a href="https://www.centre-presse.fr/article-702191-cinq-millions-pour-l-arena-mais-avec-des-garanties.html" target="_blank" rel="noopener noreferrer">Cinq millions pour l’Arena mais avec des garanties</a> - Centre presse</li> <li><a href="https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/poitiers-grand-poitiers-financera-la-future-arena-a-hauteur-de-5m" target="_blank" rel="noopener noreferrer">Grand Poitiers verse 5 M€ pour l’Arena</a> - La Nouvelle République</li> <li><a href="https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/poitiers-le-maire-va-prendre-un-arrete-anti-pesticides" target="_blank" rel="noopener noreferrer">Municipales – Le maire prendra lundi un arrêté anti-pesticide </a>- La Nouvelle République</li> <li><a href="https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/mobilite-grand-poitiers-accelere" target="_blank" rel="noopener noreferrer">Mobilité : Grand Poitiers accélère</a> - La Nouvelle République</li> </ul> ... et du <strong>Conseil municipal du 30 septembre 2019</strong> : publications du 1/10 : <ul> <li><a href="https://centre-presse.fr/article-702631-poitiers-renforce-sa-politique-contre-les-pesticides.html" target="_blank" rel="noopener noreferrer"> Poitiers renforce sa politique contre les pesticides </a>- Centre presse</li> <li><a href="https://www.centre-presse.fr/article-702751-bull-bull-bull-halte-aux-perturbateurs-endocriniens.html" target="_blank" rel="noopener noreferrer">… Halte aux perturbateurs endocriniens</a> - Centre Presse</li> <li><a href="https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/lutter-contre-l-exposition-des-enfants-aux-perturbateurs-endocriniens" target="_blank" rel="noopener noreferrer">Réactions – Perturbateurs endocriniens & Traversées </a>- La Nouvelle République</li> </ul> publication du 2/10 : <ul> <li><a href="https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/poitiers-ne-pas-diaboliser-les-agriculteurs" target="_blank" rel="noopener noreferrer">… « Ne pas diaboliser les agriculteurs »</a>- La Nouvelle République</li> </ul> <blockquote>Communiqué du 2 octobre 2019 : <p style="text-align: justify;">Nous sommes d'accord avec la chambre d'agriculture pour dire que les mesures nécessaires ne peuvent être prises sans concertation, dans le dos du monde agricole. Nous soutenons les arrêtés anti-pesticides, nous l'avons dit, mais nous avons dit aussi que cela doit être accompagné d'une politique alimentaire territoriale ambitieuse et d'une politique de protection de l'eau déterminée. Alain Claeys est disqualifié sur ce terrain et a pris trop de retard pour que la profession agricole considère sa soudaine conversion écologiste autrement que comme une agression.</p> <p style="text-align: justify;">Il faut aider les agriculteurs à réaliser la conversion de leur activité vers le bio en utilisant par exemple vraiment le levier de la commande publique : la restauration collective ne doit pas se contenter d'un objectif de 20% bio et 50% local pour 2022 comme annoncé dans le Plan Alimentaire Territorial, objectif qui est la stricte application de la loi. Il faut aller au moins vers du 80% à la fois bio et local.</p> <p style="text-align: justify;">De la même façon, les tergiversations autour du captage de Fleury, qui ont laissé la zone sans la protection « haute contrainte environnementale » ont conduit à laisser se développer des pratiques qui auraient dû depuis longtemps céder le pas.  Tout reste à faire et un arrêté ne suffit pas.</p> <p style="text-align: justify;">Jacques ARFEUILLÈRE, élu municipal et communautaire du groupe "Osons Poitiers, écologique, sociale, solidaire et citoyenne"</p> </blockquote>