Moi, Louise Michel, je ne plaisantais pas tous les jours. Féministe, moi ? J’étais contre le vote des femmes ! Comme contre celui des hommes, du reste. L’oppression sous toutes ses formes m’était insupportable. Et les damnés de la terre étaient bien plus souvent des damnées : face à la domination masculine même la ruse et la domination occulte ne sont qu’armes d’esclave. « Si l’égalité entre les deux sexes était reconnue, ce serait une fameuse brèche dans la bêtise humaine ». L’égalité des deux sexes est-elle reconnue ? Poil au zébu ?

De Valade le rococo à Colucchi le rigolo, la rue Louise Michel, à Bellejouane, change radicalement d’orientation en chemin, comme de la république à l’anarchie.

Ils nous auraient soutenus, si seulement… (Louise Michel) bruno Ils nous auraient soutenus si seulement...Municipales2014
Moi, Louise Michel, je ne plaisantais pas tous les jours. Féministe, moi ? J’étais contre le vote des femmes ! Comme contre celui des hommes, du reste. L’oppression sous toutes ses formes m’était insupportable. Et les damnés de la terre étaient bien plus souvent des damnées : face à la domination masculine...
<!--[if gte mso 9]>--> <p style="text-align: justify"><!--[if gte mso 9]>--></p> <p class="MsoNormal" style="text-align: justify">Moi, Louise Michel, je ne plaisantais pas tous les jours. Féministe, moi ? J’étais contre le vote des femmes ! Comme contre celui des hommes, du reste. L’oppression sous toutes ses formes m’était insupportable. Et les damnés de la terre étaient bien plus souvent des damnées : face à la domination masculine même la ruse et la domination occulte ne sont qu’armes d’esclave. « Si l’égalité entre les deux sexes était reconnue, ce serait une fameuse brèche dans la bêtise humaine ». L’égalité des deux sexes est-elle reconnue ? Poil au zébu ?</p> <p style="text-align: justify"><i><span style="font-size: 11.0pt;line-height: 115%;font-family: 'Calibri','sans-serif'">De Valade le rococo à Colucchi le rigolo, la rue Louise Michel, à Bellejouane, change radicalement d’orientation en chemin, comme de la république à l’anarchie.</span></i></p>