Une nouvelle voie

Une nouvelle voie s’est ouverte à Poitiers au premier tour de ces municipales. Avec plus de 15 % des voix, la liste « Osons Poitiers Ecologique, Social, Solidaire et Citoyen » a validé le rassemblement d’Europe Ecologie Les Verts, du Parti de Gauche et d’Ensemble (organisations du Front de Gauche) et du Nouveau Parti Anticapitaliste.
C’est ce type de rassemblement qui est arrivé en tête au premier tour à Grenoble.

Réinvention de la gauche

3ème force politique à Poitiers, cette réinvention de la gauche s’est construite avec clarté sur un programme exigeant répondant à l’urgence des crises écologique et sociale, et affirmant haut et fort « faire vivre la démocratie locale » , avec et pour les citoyens, tous les citoyens. C’est un autre modèle de développement que nous proposons. Un modèle solidaire, sobre, respectueux de l’environnement des ressources naturelles et des habitant.e.s, appuyé sur les valeurs de liberté, égalité, fraternité et laïcité.
La cohérence de notre rassemblement, véritable force politique, repose aussi sur nos mobilisations partagées (contre le cumul des mandats, le nucléaire , la LGV Poitiers Limoges, la vente du théâtre, Notre Dame des landes et plus généralement tous les grands projets inutiles et imposés et pour le droit des migrants…).

Notre analyse du vote

L’abstention et les votes nuls ou blancs progressent de 10%. 23 550 électeurs ne se sont pas prononcés.
Le front national s’installe à près de 12% avec 2861 électrices ou électeurs.
La droite, qui de 2008 à aujourd’hui perd 1480 voix, est elle-même boudée par ses électeurs.

Un député-maire, multi président, sortant qui perd plus de 18 points depuis 2008, soit 5569 voix, ne peut que s’interroger sur son bilan, et sa façon de conduire la ville. Le Poitiers que décrit le candidat socialiste dans ses déclarations ne correspond pas à la réalité. Enfermé dans sa tour d’ivoire, le député-maire multi président continue à ressasser sa formule politique d’un autre âge : celle du baron local qui multiplie les mandats, argumente sur ses qualités propres, intègre le social-libéralisme jusqu’à ne pas reconnaître la nécessité d’une politique résolument de gauche et d’écologie qui s’exprime dans sa ville.

Le scrutin de dimanche donne à lire le désenchantement des uns et la colère des autres. L’accumulation des « affaires », la déception face aux politiques d’austérité des gouvernements successifs, la non prise en compte de la crise écologique conduisent à la perte de confiance envers la classe politique installée.

 Notre capacité à gérer la ville en prenant en compte les crises écologique et sociale

Alain Claeys et Jacqueline Daigre représentent le passé, celui où la vie politique s’organise autour de de leurs deux partis et où la priorité de leur action est plus de réaliser des projets grandiloquents et tape à l’œil que de faire mieux avec et pour les habitant.es. C’est d’autant plus irresponsable en période de crise économique.

Nous ne voulons ni appartenir à une caste politique existante ni en créer une nouvelle. Nous serons des élus respectueux de nos engagements, rendant des comptes tout au long de notre mandat et faisant appel à vous pour concrétiser nos projets.

Notre score important, à Poitiers comme ailleurs, montre que l’alternance éternelle entre le PS et l’UMP, n’est pas inéluctable. Nous sommes prêts et capables de remplacer ces derniers pour gérer Poitiers.

C’est là tout le sens de notre maintien au second tour :

  • donner à Poitiers une chance de plus de justice sociale, de plus de démocratie,
  • faire de Poitiers une commune où l’écologie est une priorité.

Le 30 mars, nous disons à tous ceux qui ont soutenu notre proposition d’une alternative écologiste de gauche pour Poitiers, qui ont exprimé leur désir de changement en mettant le bulletin « Osons » dans l’urne, de confirmer leur vote.

Nous appelons toutes les personnes qui ne sont pas allées voter, à participer au second tour de ce moment démocratique qu’est l’élection municipale.
Et plus largement nous appelons l’ensemble des électeurs à choisir notre équipe capable de mener une vraie politique écologique et sociale.

Un autre modèle pour Poitiers

Nous proposons un autre modèle de développement pour Poitiers
un modèle solidaire, sobre, respectueux de l’environnement des
ressources naturelles et des habitant.e.s, appuyé sur les valeurs de
liberté, égalité, fraternité et laïcité.

  • Lorsque nous signons la charte « Anticor » (anti-corruption, nous nous engageons pour le non cumul des mandats, pour la transparence, pour une autre façon de prendre des décisions (consultation, débat, référendum, etc.), pour le respect de toutes les forces politiques.
  • Lorsque nous présentons l’Outilthèque (service de prêts d’outils) nous illustrons notre engagement à redistribuer, à redonner du pouvoir d’achat en favorisant l’usage, plutôt que la possession, et notre engagement pour le maintien et le développement des services publics.
  • Lorsque nous organisons la visite d’une maison isolée thermiquement, nous montrons concrètement comment une ville peut-être plus écologique, sobre en énergie et créatrice d’emplois non délocalisables.

Il est plus que temps de mettre en oeuvre des projets concrets qui
ouvrent une voie écologique, sociale, solidaire et citoyenne à Poitiers

 

Il est plus que temps de mettre en oeuvre des projets concrets qui ouvrent une voie écologique, sociale, solidaire et citoyenne à Poitiers administrateur Municipales2014Programme
Une nouvelle voie Une nouvelle voie s’est ouverte à Poitiers au premier tour de ces municipales. Avec plus de 15 % des voix, la liste « Osons Poitiers Ecologique, Social, Solidaire et Citoyen » a validé le rassemblement d’Europe Ecologie Les Verts, du Parti de Gauche et d’Ensemble (organisations du...
<h2>Une nouvelle voie</h2> Une nouvelle voie s’est ouverte à Poitiers au premier tour de ces municipales. Avec plus de 15 % des voix, la liste « Osons Poitiers Ecologique, Social, Solidaire et Citoyen » a validé le rassemblement d’Europe Ecologie Les Verts, du Parti de Gauche et d’Ensemble (organisations du Front de Gauche) et du Nouveau Parti Anticapitaliste. C’est ce type de rassemblement qui est arrivé en tête au premier tour à Grenoble. <h2>Réinvention de la gauche</h2> 3ème force politique à Poitiers, cette réinvention de la gauche s’est construite avec clarté sur un programme exigeant répondant à l’urgence des crises écologique et sociale, et affirmant haut et fort « faire vivre la démocratie locale » , avec et pour les citoyens, tous les citoyens. C’est un autre modèle de développement que nous proposons. Un modèle solidaire, sobre, respectueux de l’environnement des ressources naturelles et des habitant.e.s, appuyé sur les valeurs de liberté, égalité, fraternité et laïcité. La cohérence de notre rassemblement, véritable force politique, repose aussi sur nos mobilisations partagées (contre le cumul des mandats, le nucléaire , la LGV Poitiers Limoges, la vente du théâtre, Notre Dame des landes et plus généralement tous les grands projets inutiles et imposés et pour le droit des migrants…). <h2>Notre analyse du vote</h2> L’abstention et les votes nuls ou blancs progressent de 10%. 23 550 électeurs ne se sont pas prononcés. Le front national s’installe à près de 12% avec 2861 électrices ou électeurs. La droite, qui de 2008 à aujourd’hui perd 1480 voix, est elle-même boudée par ses électeurs. Un député-maire, multi président, sortant qui perd plus de 18 points depuis 2008, soit 5569 voix, ne peut que s’interroger sur son bilan, et sa façon de conduire la ville. Le Poitiers que décrit le candidat socialiste dans ses déclarations ne correspond pas à la réalité. Enfermé dans sa tour d’ivoire, le député-maire multi président continue à ressasser sa formule politique d’un autre âge : celle du baron local qui multiplie les mandats, argumente sur ses qualités propres, intègre le social-libéralisme jusqu’à ne pas reconnaître la nécessité d’une politique résolument de gauche et d’écologie qui s’exprime dans sa ville. Le scrutin de dimanche donne à lire le désenchantement des uns et la colère des autres. L’accumulation des « affaires », la déception face aux politiques d'austérité des gouvernements successifs, la non prise en compte de la crise écologique conduisent à la perte de confiance envers la classe politique installée. <h2> Notre capacité à gérer la ville en prenant en compte les crises écologique et sociale</h2> Alain Claeys et Jacqueline Daigre représentent le passé, celui où la vie politique s’organise autour de de leurs deux partis et où la priorité de leur action est plus de réaliser des projets grandiloquents et tape à l’œil que de faire mieux avec et pour les habitant.es. C’est d’autant plus irresponsable en période de crise économique. Nous ne voulons ni appartenir à une caste politique existante ni en créer une nouvelle. Nous serons des élus respectueux de nos engagements, rendant des comptes tout au long de notre mandat et faisant appel à vous pour concrétiser nos projets. Notre score important, à Poitiers comme ailleurs, montre que l'alternance éternelle entre le PS et l'UMP, n’est pas inéluctable. Nous sommes prêts et capables de remplacer ces derniers pour gérer Poitiers. <strong>C'est là tout le sens de notre maintien au second tour :</strong> <ul> <li><strong>donner à Poitiers une chance de plus de justice sociale, de plus de démocratie, </strong></li> <li><strong>faire de Poitiers une commune où l’écologie est une priorité.</strong></li> </ul> Le 30 mars, nous disons à tous ceux qui ont soutenu notre proposition d’une alternative écologiste de gauche pour Poitiers, qui ont exprimé leur désir de changement en mettant le bulletin « Osons » dans l’urne, de confirmer leur vote. <strong>Nous appelons toutes les personnes qui ne sont pas allées voter, à participer au second tour de ce moment démocratique qu’est l’élection municipale.</strong> <strong> Et plus largement nous appelons l’ensemble des électeurs à choisir notre équipe capable de mener une vraie politique écologique et sociale.</strong> <h2>Un autre modèle pour Poitiers</h2> Nous proposons<strong> un autre modèle de développement pour Poitiers</strong> un modèle solidaire, sobre, respectueux de l'environnement des ressources naturelles et des habitant.e.s, appuyé sur les valeurs de liberté, égalité, fraternité et laïcité. <ul> <li>Lorsque nous signons la charte "Anticor" (anti-corruption, nous nous engageons pour le <strong>non cumul des mandats</strong>, pour la transparence, pour une <strong>autre façon de prendre des décisions</strong> (consultation, débat, référendum, etc.), pour le respect de toutes les forces politiques.</li> </ul> <ul> <li>Lorsque nous présentons l'Outilthèque (service de prêts d'outils) nous illustrons notre engagement à redistribuer, à redonner du pouvoir d'achat en favorisant l'usage, plutôt que la possession, et notre engagement pour le <strong>maintien et le développement des services publics.</strong></li> </ul> <ul> <li>Lorsque nous organisons la visite d'une maison isolée thermiquement, nous montrons concrètement comment une ville peut-être plus <strong>écologique, sobre en énergie et créatrice d'emplois non délocalisables.</strong></li> </ul> <strong>Il est plus que temps de mettre en oeuvre des projets concrets qui</strong> <strong> ouvrent une voie écologique, sociale, solidaire et citoyenne à Poitiers</strong>