Ressources Humaines

Ressources Humaines 

Délibération n°7 (2018-0004) : Règles de gestion des Ressources humaines (régime indemnitaire, action sociale et règlement du temps de travail) (JA)

Nous nous sommes exprimés sur notre opposition à voir qu’une transformation sociale s’accompagne nécessairement d’une disparition de conquis sociaux. Force est de constater qu’au terme des négociations avec les salariés, la situation en matière de temps de travail se traduit par la perte de trois jours pour 2 500 agents et ce n’est pas rien : si on rapporte ça sur la durée d’une carrière, soit 42 ans, ce n’est pas moins de 8 mois qui sont travaillés sans être rémunérés. Et pour nous, ce n’est pas acceptable. On peut toujours se retrancher derrière la durée légale : il faut juste rappeler que les conquis aujourd’hui effacés ont été gagnés avec en référence cette même durée. Le contexte réglementaire qui pousse aujourd’hui à en faire table rase est une de ces machines à fabriquer du consentement aux différents reculs qu’on nous conduit  à enregistrer au fil de notre évolution sociale, une de ces machines destinées à nous faire marcher à rebours de ce que devrait être le progrès humain. Il va bien falloir marquer un temps d’arrêt sur cette pente dangereuse qui, petit bout par petit bout, nous pousse à ne plus nous battre que pour éviter de perdre le moins possible de nos conquis. On peut s’étonner d’ailleurs que ce contexte afférant au passage à la Communauté Urbaine, entraîne dans le même recul les salariés du CCAS et ceux qui restent attachés à la Ville. D’autres choix auraient pu être faits.

Nous saluons le combat des salariés qui a fait progresser le nombre de sujétions particulières prises en compte et limité ainsi la casse et regrettons qu’on ne soit pas allé plus loin, que l’on n’étende pas davantage les sujétions particulières à tous les agents qui peuvent y prétendre, que l’on ne prévoit pas de compensation financière pour les trois jours supprimés aux 2/3 des agents.

https://osonspoitiers.fr/les-nouvelles-regles-de-gestion-rh-expliquees-par-nos-elu-e-s/

Nous exprimons également notre inquiétude sur la manière dont la collectivité va mettre en œuvre le nouveau régime indemnitaire (RIFSEEP) dont le principe rompt avec « le principe d’égalité de traitement des fonctionnaires appartenant à un même cadre d’emploi ». Composé de deux indemnités distinctes, elle met en avant la rémunération au mérite et un système de cotation des postes qui risque d’introduire une concurrence négative entre les personnels et un frein à la mobilité interne. Nous suivrons attentivement les réponses apportées aux questions que se posent les personnels à ce sujet.

En tout état de cause, dans un contexte où on demande aux collectivités de plafonner leur masse salariale, où on attaque frontalement la fonction publique, nous tenons à mettre en garde contre le risque de vouloir économiser au détriment du service rendu et des conditions de travail des fonctionnaires. Les nouvelles règles, pour nous, ne donnent pas les réponses que nous attendons. Nous voterons contre.

Cette intervention a fait l’objet d’ajouts lors du conseil.

Les élu-e-s Osons Poitiers ont voté contre cette délibération.

Conseil municipal du 5 février 2018https://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2017/12/Conseil-municipal-du-5-février-2018-1-1024x768.jpghttps://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2017/12/Conseil-municipal-du-5-février-2018-1-150x150.jpg SecretariatOzons Conseil municipal
Ressources Humaines  Délibération n°7 (2018-0004) : Règles de gestion des Ressources humaines (régime indemnitaire, action sociale et règlement du temps de travail) (JA) Nous nous sommes exprimés sur notre opposition à voir qu'une transformation sociale s'accompagne nécessairement d'une disparition de conquis sociaux. Force est de constater qu'au terme des négociations avec...
</em> <h1><a name="_Toc507156183"></a>Ressources Humaines<strong> </strong></h1> <p style="text-align: justify;"><strong><a href="https://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2018/02/délibération-n°7_cm_05022018.pdf" target="_blank" rel="noopener">Délibération n°7 (2018-0004) : Règles de gestion des Ressources humaines (régime indemnitaire, action sociale et règlement du temps de travail) (JA)</a></strong></p> <p style="text-align: justify;">Nous nous sommes exprimés sur notre opposition à voir qu'une transformation sociale s'accompagne nécessairement d'une disparition de conquis sociaux. Force est de constater qu'au terme des négociations avec les salariés, la situation en matière de temps de travail se traduit par la perte de trois jours pour 2 500 agents et ce n'est pas rien : si on rapporte ça sur la durée d'une carrière, soit 42 ans, ce n’est pas moins de 8 mois qui sont travaillés sans être rémunérés. Et pour nous, ce n'est pas acceptable. On peut toujours se retrancher derrière la durée légale : il faut juste rappeler que les conquis aujourd'hui effacés ont été gagnés avec en référence cette même durée. Le contexte réglementaire qui pousse aujourd'hui à en faire table rase est une de ces machines à fabriquer du consentement aux différents reculs qu'on nous conduit  à enregistrer au fil de notre évolution sociale, une de ces machines destinées à nous faire marcher à rebours de ce que devrait être le progrès humain. Il va bien falloir marquer un temps d’arrêt sur cette pente dangereuse qui, petit bout par petit bout, nous pousse à ne plus nous battre que pour éviter de perdre le moins possible de nos conquis. On peut s'étonner d'ailleurs que ce contexte afférant au passage à la Communauté Urbaine, entraîne dans le même recul les salariés du CCAS et ceux qui restent attachés à la Ville. D'autres choix auraient pu être faits.</p> <p style="text-align: justify;">Nous saluons le combat des salariés qui a fait progresser le nombre de sujétions particulières prises en compte et limité ainsi la casse et regrettons qu'on ne soit pas allé plus loin, que l'on n'étende pas davantage les sujétions particulières à tous les agents qui peuvent y prétendre, que l'on ne prévoit pas de compensation financière pour les trois jours supprimés aux 2/3 des agents.</p> <blockquote>https://osonspoitiers.fr/les-nouvelles-regles-de-gestion-rh-expliquees-par-nos-elu-e-s/</blockquote> <p style="text-align: justify;">Nous exprimons également notre inquiétude sur la manière dont la collectivité va mettre en œuvre le nouveau régime indemnitaire (RIFSEEP) dont le principe rompt avec « le principe d'égalité de traitement des fonctionnaires appartenant à un même cadre d'emploi ». Composé de deux indemnités distinctes, elle met en avant la rémunération au mérite et un système de cotation des postes qui risque d'introduire une concurrence négative entre les personnels et un frein à la mobilité interne. Nous suivrons attentivement les réponses apportées aux questions que se posent les personnels à ce sujet.</p> <p style="text-align: justify;">En tout état de cause, dans un contexte où on demande aux collectivités de plafonner leur masse salariale, où on attaque frontalement la fonction publique, nous tenons à mettre en garde contre le risque de vouloir économiser au détriment du service rendu et des conditions de travail des fonctionnaires. Les nouvelles règles, pour nous, ne donnent pas les réponses que nous attendons. Nous voterons contre.</p> <p style="text-align: justify;"><em>Cette intervention a fait l’objet d’ajouts lors du conseil.</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>Les élu-e-s Osons Poitiers ont voté contre cette délibération.</em></p> <p style="text-align: justify;"><em>