intervention DAIGRE18H05, Jacqueline Daigre (droite) prend la parole et demande un état des lieux de ce que représente la gratuité à Poitiers. Notamment en demandant des comptes sur les largesses diverses et variées de la Municipalité.

Monsieur Le Maire conteste immédiatement le fondement même de la question en affirmant que la gratuité n’existe pas, quelqu’un doit payer : l’usager ou le contribuable.

intervention christiane18h10, Christiane Fraysse intervient à son tour au nom d’Osons Poitiers. Voici ses propos :
« Nous avons, pour le Conseil Municipal de ce soir, fait le travail d’élus que nous faisons d’habitude que ce soit pour Poitiers comme pour Grand Poitiers.
Nous participons aux commissions, nous cherchons à comprendre ce qui est proposé dans les délibérations, nous donnons notre avis, nous posons des questions, nous faisons des propositions et nous décidons d’une position de vote. Bref nous agissons selon l’engagement que nous avons pris.
Plusieurs difficultés s’opposent à nous. D’abord un nombre de commissions insuffisant qui ne nous permet pas d’approfondir les sujets en raison du trop grand nombre de sujets.  Ensuite des questions qui restent pour la plupart sans réponse sauf de la part de quelques élus qui « jouent le jeu » mais ils sont très rares. Et surtout des bottages en touche permanents que ce soit en commission comme en Conseil.
Avec des réponses qui vont de « écrit nous tes questions on te répondra », des réponses comme « la déontologie ne nous permet pas de dire quel est le montant du cachet de Michel Fugain », des réponses comme « c’est une déclaration de principe donc c’est même pas la peine que l’on en débatte », des attitudes d’obstruction comme les bavardages, les soupirs d’exaspération ou, mieux, des questions qui doivent être entendues en mode pause ou silence parce que c’est comme si l’on avait rien dit.
Je m’interroge sur le sens que chacun accorde à ce qu’est un conseil municipal.
Pour nous cela reste une instance démocratique nous voulons y croire cela doit être un lieu de débat, un lieu d’échanges un lieu de respect aussi, les poitevins ont exprimés des options diverses en mars 2014. La diversité des options politiques exprimées doit être respectée, non pas seulement par rapport à nos électeurs mais surtout pour tous ceux qui n’ont plus envie de voter parce que la mascarade de la démocratie représentative est pour eux une conviction que les faits ne démentent pas.
Ce soir nous avons préparé ce Conseil comme nous l’avons fait pour les autres. Nous avons préparé des interventions après avoir consulté les militants, les sympathisants et nous avons décidé que ces interventions nous ne les dirions pas ici, elles n’y sont pas  entendues. Nous les mettrons en ligne sur notre site internet « Osons Poitiers, écologique, sociale, solidaire et citoyenne ».
Ce soir nous interviendrons dans cette enceinte sur seulement quatre délibérations sur 100 : sur la tarification des parkings et sur l’avis sur la création de poste dans les écoles,  le marché de Montmidi et le personnel de la mairie.  Pour les autres nous indiquerons sur quelles délibérations nous avons travaillé et quel est notre vote.
Nous voterons contre ce compte administratif. »
Pourquoi ce choix ?
Rappelons tout d’abord que le conseil de Grand Poitiers de vendredi 26 juin a été long et laborieux, comme c’est souvent le cas malheureusement. Je pense que nos élus ont le sentiment que personne ne les écoute et que personne ne répond à leurs questions. De plus, la presse ne revient quasiment jamais sur leurs interventions. Le travail de préparation a été fait. Les interventions étaient écrites. Elles seront publiques grâce au site internet mais aussi parce qu’elles ont été communiquées aux journalistes. Les élus d’Osons Poitiers ne se sont pas tu, ils ont simplement voulu signifier que puisque leur avis n’est pas entendu pendant les conseils, ceux qui souhaitent en prendre connaissance le trouveront sur le site Internet d’Osons.

Les interventions d’Osons Poitiers :
http://osonspoitiers.fr/conseil-municipal-du-29-juin-2015/2/
http://osonspoitiers.fr/conseil-municipal-du-29-juin-2015/3/
http://osonspoitiers.fr/conseil-municipal-du-29-juin-2015/4/

 

intervention coronas18h27, Patrick Coronas (Communiste, majorité municipale) revient sur les propos de Christiane et confirme que même dans la majorité, il est parfois difficile d’obtenir des documents et de communiquer. Il donne l’exemple d’un conflit ayant eu lieu dans le mandat précédent entre un élu EELV et lui-même alors qu’ils étaient tous les deux adjoints. Il semble vouloir utiliser ce conflit pour illustrer sa théorie sur les difficultés que rencontrent parfois les élus à travailler ensemble. N’ayant jamais assisté aux conseils de l’ancienne mandature, j’avoue que cette intervention m’a laissée perplexe… Monsieur Coronas n’aurait-il pas à ce moment précis perdu de vue l’objectif principal de sa présence à ce conseil ?
Jacqueline Daigre  reprend la parole « au nom de l’opposition » pour affirmer qu’elle travaille en bonne intelligence avec la majorité. Elle va même jusqu’à oser dire que les propos de Patrick Coronas ne sont (sic) « pas très sympas », ce qui certes ne fait guère avancer le débat mais a au moins le mérite de faire sourire deux ou trois personnes.

monsieur le maireMonsieur le Maire confirme qu’être dans l’opposition, c’est difficile. Il s’est trouvé dans cette situation à l’Assemblée Nationale. Néanmoins, il précise qu’il ne faut pas qu’il y ait de suspicion entre la majorité et l’opposition. Enfin, il rappelle que tous les conseillers représentent la démocratie représentative avec ses droits et surtout ses devoirs.
Suite à ces premières interventions, les délibérations ont débuté. Conformément à leurs engagements, les élus d’Osons Poitiers n’ont pas développé leurs votes à l’exception des thématiques annoncées en préambule.
J’ai quitté le Conseil à 20h30

Hélène Lanoue

Compte rendu du Conseil Municipal du 29 juin 2015https://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2015/07/intervention-christiane.jpghttps://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2015/07/intervention-christiane-150x150.jpg Pascal C. Conseil municipal
18H05, Jacqueline Daigre (droite) prend la parole et demande un état des lieux de ce que représente la gratuité à Poitiers. Notamment en demandant des comptes sur les largesses diverses et variées de la Municipalité. Monsieur Le Maire conteste immédiatement le fondement même de la question en affirmant que la...
<p style="text-align: justify;"><strong><a href="http://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2015/07/intervention-DAIGRE.jpg"><img class="alignleft wp-image-26389 size-medium" src="http://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2015/07/intervention-DAIGRE-300x225.jpg" alt="intervention DAIGRE" width="300" height="225" /></a>18H05</strong>, <strong>Jacqueline Daigre</strong> (droite) prend la parole et demande un état des lieux de ce que représente la gratuité à Poitiers. Notamment en demandant des comptes sur les largesses diverses et variées de la Municipalité.</p> <p style="text-align: justify;">Monsieur <strong>Le Maire</strong> conteste immédiatement le fondement même de la question en affirmant que la gratuité n’existe pas, quelqu’un doit payer : l’usager ou le contribuable.</p> <p style="text-align: justify;"><strong><a href="http://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2015/07/intervention-christiane.jpg"><img class="alignright wp-image-26391 size-medium" src="http://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2015/07/intervention-christiane-300x225.jpg" alt="intervention christiane" width="300" height="225" /></a>18h10</strong>, <strong>Christiane Fraysse</strong> intervient à son tour au nom d’Osons Poitiers. Voici ses propos : « Nous avons, pour le Conseil Municipal de ce soir, fait le travail d’élus que nous faisons d’habitude que ce soit pour Poitiers comme pour Grand Poitiers. Nous participons aux commissions, nous cherchons à comprendre ce qui est proposé dans les délibérations, nous donnons notre avis, nous posons des questions, nous faisons des propositions et nous décidons d’une position de vote. Bref nous agissons selon l’engagement que nous avons pris. Plusieurs difficultés s’opposent à nous. D’abord un nombre de commissions insuffisant qui ne nous permet pas d’approfondir les sujets en raison du trop grand nombre de sujets.  Ensuite des questions qui restent pour la plupart sans réponse sauf de la part de quelques élus qui « jouent le jeu » mais ils sont très rares. Et surtout des bottages en touche permanents que ce soit en commission comme en Conseil. Avec des réponses qui vont de « écrit nous tes questions on te répondra », des réponses comme « la déontologie ne nous permet pas de dire quel est le montant du cachet de Michel Fugain », des réponses comme « c’est une déclaration de principe donc c’est même pas la peine que l’on en débatte », des attitudes d’obstruction comme les bavardages, les soupirs d’exaspération ou, mieux, des questions qui doivent être entendues en mode pause ou silence parce que c’est comme si l’on avait rien dit. Je m’interroge sur le sens que chacun accorde à ce qu’est un conseil municipal. Pour nous cela reste une instance démocratique nous voulons y croire cela doit être un lieu de débat, un lieu d’échanges un lieu de respect aussi, les poitevins ont exprimés des options diverses en mars 2014. La diversité des options politiques exprimées doit être respectée, non pas seulement par rapport à nos électeurs mais surtout pour tous ceux qui n’ont plus envie de voter parce que la mascarade de la démocratie représentative est pour eux une conviction que les faits ne démentent pas. Ce soir nous avons préparé ce Conseil comme nous l’avons fait pour les autres. Nous avons préparé des interventions après avoir consulté les militants, les sympathisants et nous avons décidé que ces interventions nous ne les dirions pas ici, elles n’y sont pas  entendues. Nous les mettrons en ligne sur notre site internet « Osons Poitiers, écologique, sociale, solidaire et citoyenne ». Ce soir nous interviendrons dans cette enceinte sur seulement quatre délibérations sur 100 : sur la tarification des parkings et sur l’avis sur la création de poste dans les écoles,  le marché de Montmidi et le personnel de la mairie.  Pour les autres nous indiquerons sur quelles délibérations nous avons travaillé et quel est notre vote. Nous voterons contre ce compte administratif. » Pourquoi ce choix ? Rappelons tout d’abord que le conseil de Grand Poitiers de vendredi 26 juin a été long et laborieux, comme c’est souvent le cas malheureusement. Je pense que nos élus ont le sentiment que personne ne les écoute et que personne ne répond à leurs questions. De plus, la presse ne revient quasiment jamais sur leurs interventions. Le travail de préparation a été fait. Les interventions étaient écrites. Elles seront publiques grâce au site internet mais aussi parce qu’elles ont été communiquées aux journalistes. Les élus d’Osons Poitiers ne se sont pas tu, ils ont simplement voulu signifier que puisque leur avis n’est pas entendu pendant les conseils, ceux qui souhaitent en prendre connaissance le trouveront sur le site Internet d’Osons.</p> Les interventions d’Osons Poitiers : <a href="http://osonspoitiers.fr/conseil-municipal-du-29-juin-2015/2/" target="_blank">http://osonspoitiers.fr/conseil-municipal-du-29-juin-2015/2/</a> <a href="http://osonspoitiers.fr/conseil-municipal-du-29-juin-2015/3/" target="_blank">http://osonspoitiers.fr/conseil-municipal-du-29-juin-2015/3/</a> <a href="http://osonspoitiers.fr/conseil-municipal-du-29-juin-2015/4/" target="_blank">http://osonspoitiers.fr/conseil-municipal-du-29-juin-2015/4/</a>   <strong><a href="http://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2015/07/intervention-coronas.jpg"><img class="alignleft wp-image-26390 size-medium" src="http://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2015/07/intervention-coronas-300x225.jpg" alt="intervention coronas" width="300" height="225" /></a>18h27</strong>, <strong>Patrick Coronas</strong> (Communiste, majorité municipale) revient sur les propos de Christiane et confirme que même dans la majorité, il est parfois difficile d’obtenir des documents et de communiquer. Il donne l’exemple d’un conflit ayant eu lieu dans le mandat précédent entre un élu EELV et lui-même alors qu’ils étaient tous les deux adjoints. Il semble vouloir utiliser ce conflit pour illustrer sa théorie sur les difficultés que rencontrent parfois les élus à travailler ensemble. N’ayant jamais assisté aux conseils de l’ancienne mandature, j’avoue que cette intervention m’a laissée perplexe… Monsieur Coronas n’aurait-il pas à ce moment précis perdu de vue l’objectif principal de sa présence à ce conseil ? <strong>Jacqueline Daigre</strong>  reprend la parole « au nom de l’opposition » pour affirmer qu’elle travaille en bonne intelligence avec la majorité. Elle va même jusqu’à oser dire que les propos de <strong>Patrick Coronas</strong> ne sont (sic) « pas très sympas », ce qui certes ne fait guère avancer le débat mais a au moins le mérite de faire sourire deux ou trois personnes. <a href="http://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2015/07/monsieur-le-maire.jpg"><img class="alignright wp-image-26388 size-medium" src="http://osonspoitiers.fr/wp-content/uploads/2015/07/monsieur-le-maire-300x225.jpg" alt="monsieur le maire" width="300" height="225" /></a>Monsieur <strong>le Maire</strong> confirme qu’être dans l’opposition, c’est difficile. Il s’est trouvé dans cette situation à l’Assemblée Nationale. Néanmoins, il précise qu’il ne faut pas qu’il y ait de suspicion entre la majorité et l’opposition. Enfin, il rappelle que tous les conseillers représentent la démocratie représentative avec ses droits et surtout ses devoirs. Suite à ces premières interventions, les délibérations ont débuté. Conformément à leurs engagements, les élus d’Osons Poitiers n’ont pas développé leurs votes à l’exception des thématiques annoncées en préambule. J’ai quitté le Conseil à 20h30 Hélène Lanoue