EELV et le second tour des municipales à Poitiers

Source sur le site EELV 86

La responsabilité d’Europe Ecologie Les Verts

Dans ses déclarations d’après le 1er tour des municipales, le Député Maire Président de Poitiers somme les Verts de prendre leur responsabilités.
Le député Maire Président ne semble pas avoir suivi les évolutions politiques. Le parti des Verts n’existe plus, ou seulement dans la tête de quelques vieux adhérents nostalgiques. Après les européennes de 2010, le parti est devenu Europe Ecologie Les Verts et c’est ce parti qui est représenté par un groupe au parlement et au sénat.

Le groupe local Europe Ecologie Les Verts de Poitiers Sud Vienne a pris ses responsabilités depuis longtemps. En Novembre 2012, une Assemblée Générale a décidé de présenter un projet écologiste pour la ville pour les élections municipales de 2014 et de se préparer à présenter une liste autonome pour le soutenir. Cette décision n’a pas été appréciée par le Député Maire Président qui dès lors a annoncé qu’il ne ferait pas d’alliance pour le second tour.

Cette décision d’une liste EELV autonome au 1er tour a été confortée par une nouvelle Assemblée Générale en décembre 2013, qui a décidé d’une liste de rassemblement d’EELV avec le parti de gauche, Ensemble et le NPA. L’accord entre ces formations politiques comportait des clauses de fusion possible avec la liste du maire sortant.

Les votes des Budgets

Le Député Maire sortant martèle que les élus EELV ont voté tous les budgets.

Il réécrit l’histoire comme du temps de l’ex union soviétique.

Il oublie que les élus EELV ont voté contre le budget transport à plusieurs reprises. Notamment en 2009 lorsqu’il diminuait les services à la population. Et ils ont voté contre la réalisation du Viaduc Léon Blum.
Il oublie que les élus ont demandé de sortir des budgets, comme la loi le permet, les projets d’investissements sur lesquels ils s’opposaient: la LGV Poitiers Limoges, les subventions à Ryanair, la réalisation des deux halls du parc des expositions.

Il oublie que les élus EELV se sont opposés à la vente du théâtre.

La cohérence

Le Député Maire Président met en doute la cohérence du rassemblement de la liste conduite par Christiane Fraysse.

Mais où est la cohérence d’un homme qui vote la loi sur le non cumul des mandats et qui ne se l’applique pas ?

L’autocratie du Député Maire

La loi prévoit pour les élections municipales, deux tours et une répartition à la proportionnelle. Cette disposition permet une meilleure prise en compte de la pluralité des opinions exprimées par les électeurs. Elle ne doit pas être du goût de cet homme qui dans son programme décide dès le départ et écrit qu’il n’y aura pas d’alliance pour le second tour.

Cette position est représentative d’un homme qui en 6 ans de mandat a cassé l’unité de la gauche et des écologistes construite et maintenue par Jacques Santrot pendant quatre mandats.

Quelle est la taille des œillères Député-Maire ?

Alain Claeys a réalisé le plus bas score du PS à Poitiers depuis l’élection de Jacques Santrot en 1977. Pitoyablement, alors qu’est arrivée l’heure du rassemblement, il tente une fois de plus de diviser pour mieux régner. Quelle est la taille des œillères du député-maire sortant de Poitiers pour ne pas avoir vu, depuis plus de deux ans, qu’EELV, PG, Ensemble et le NPA s’étaient rassemblés autour de valeurs communes de gauche (non cumul, anti-corruption, théâtre, sans papiers, nucléaire…) ? Aux abois, il en appelle maintenant aux électeurs verts pour le second tour. Cette attitude est aussi bien méprisante, ridicule, qu’incohérente.

La non prise en compte de l’écologie par le Député-Maire

Combien d’adhérents d’Europe Ecologie les Verts figurent sur la liste du Député Maire sortant et en quelle position? Aucun. Seuls deux écologistes indépendants, dont l’un du centre droit, l’autre ayant, dés 2010, préféré son destin personnel plutôt que l’intérêt collectif du parti en suivant Ségolène Royal, sont présents dans des positions non éligibles, en 27e et 39e positions ! Cela montre bien le peu d’importance qu’il accorde à l’écologie.

L’affichage sur le bulletin de vote du 1er tour de la mention « la gauche et des écologistes » n’est qu’un leurre destiné à tromper les électeurs.

Mad JOUBERT, Arnaud CLAIRAND, porte-paroles Europe-Ecologie les Verts
Hélène SHEMWELL, Robert ROCHAUD co-secrétaires Europe-Ecologie les Verts

Ensemble : Lettre ouverte aux électrices et électeurs de Poitiers

Original sur le site Reve86

La liste « Osons Poitiers » sera, bien sûr, présente au second tour

Militant-e-s d’Ensemble (Mouvement pour une alternative de gauche, écologique et solidaire), nouveau courant politique membre du Front de Gauche, nous faisons partie de la liste « Osons Poitiers, écologique, sociale, solidaire et citoyenne » conduite par Christiane Fraysse. Elle réunit EE-LV, le PG, le NPA et Ensemble, ainsi qu’un grand nombre de citoyen-e-s engagées dans la vie syndicale, associative culturelle et sportive de notre ville.

Nous nous réjouissons de notre bon résultat au premier tour, et appelons toutes les électrices et tous les électeurs de gauche à voter pour « Osons Poitiers » au deuxième tour le 30 mars prochain.

Le candidat du PS, Alain Claeys, n’a souhaité négocier avec nous ni lors de la constitution des listes, ni après le premier tour. Il a préféré le mensonge et la morgue à la négociation et à la constitution d’un vrai projet politique réunissant toutes les composantes de la gauche à Poitiers. Nous en avons pris acte. Nous travaillons pour notre part depuis le début de la campagne à un tel rassemblement, autour d’un programme concret, des militantes et militantes, électrices et électeurs, citoyennes et citoyens féministes, vraiment socialistes, anti-capitalistes, internationalistes, écologistes, anticapitalistes, autogestionnaires.

Nous sommes des opposant-e-s résolu-e-s au néolibéralisme, au capitalisme prédateur et à l’austérité, mais aussi à la manière anti-démocratique de faire de la politique qui a été la marque de fabrique d’Alain Claeys ces dernières années à Poitiers, dans sa participation au gouvernement actuel, et pendant la campagne. C’est cette alternative, écologique, solidaire et démocratique que propose la liste « Osons Poitiers » conduite par Christiane Fraysse.

Nous sommes de celles et ceux qui pensons que ce n’est pas en multipliant, comme le fait aujourd’hui le PS, les mesures contre les salari-é-es, les chômeur-ses, les migrant-e-s et la grande majorité de la population ; en cédant sans rechigner aux exigences des grands patrons et du MEDEF ; en reculant face aux groupes les plus réactionnaires, que nous pourrons battre la droite. Quelle raison sérieuse y a-t-il de considérer de gauche un gouvernement qui vote le Pacte de responsabilité en supprimant les cotisations patronales qui finançaient les Allocations familiales depuis la Libération, qui prévoit une réduction des dépenses publiques et des privatisations pour les financer, afin d’ « améliorer la compétitivité des entreprises », c’est à dire à augmenter les dividendes des actionnaires ? Et le candidat Claeys, membre du PS, député depuis 1997, qui refuse de discuter et de s’allier avec les écologistes, Ensemble, le NPA et le Parti de Gauche, peut-il se dire sérieusement « de gauche » ?

Au contraire, en soutenant au niveau national cette politique d’austérité, et en refusant systématiquement le débat avec la gauche à la mairie comme pendant la campagne, en semant volontairement la confusion concernant les responsabilités de chacune et chacun, il contribue à la montée de l’abstention, de la droite et de l’extrême-droite. A toutes les citoyennes et citoyens de notre ville, particulièrement à l’électorat populaire et à celles et ceux qui ont voté « par défaut » ou se sont abstenu au premier tour, nous adressons cet appel :
Pour une alternative de gauche à Poitiers, pour une politique claire, honnête et constructive, dimanche prochain, faites gagner la liste « Osons Poitiers, écologique, sociale, solidaire et citoyenne » !

NPA : Pour une alternative à gauche

Communiqué de Presse du NPA. Poitiers, le 26 mars 2014

Depuis le début de la campagne municipale, Alain CLAEYS caricature la liste « Osons POITIERS » cherchant à diviser les colistiers EELV de ceux de « l’extrême gauche », (ceux qui votent le budget, contre ceux qui ne le vote pas).

Alain Claeys ne veut pas admettre que le gouvernement qu’il soutient est responsable par sa politique d’austérité, — la même que celle de Nicolas SARKOZY, voire pire — de la montée du FN partout en France.

L’appel du parti socialiste au front républicain (pour battre l’extrême-droite) n’y changera rien, s’il n’y a pas une autre politique à gauche et si la gauche et les travailleurs ne reprennent pas la rue.
Qui y a t’il d’extrême à demander une autre démocratie, les transports gratuits, ou encore une autre politique à gauche qui réponde aux besoins du plus grand nombre plutôt que de donner sans contrepartie les milliards au patronat ?

N’en déplaise aux politiciens et bureaucrates du PS et de l’UMP, le NPA, avec les autres forces de gauche qui n’en peuvent plus de cette politique, de la bipolarisation de la politique, de la fatalité
engendrée par des années de soumission des politiques au système capitaliste, dit :

Il faut construire une alternative à gauche d’ampleur face aux politiques de reculs sociaux et démocratiques que mène aujourd’hui le gouvernement et qui font le lit du FN.

La mobilisation nationale du 12 avril peut être une étape pour une mobilisation d’ampleur.

Pour Poitiers l’espoir « du peuple de gauche » de changer vraiment de politique à gauche, c’est de voter dimanche prochain pour la liste « Osons Poitiers »qui revendique sa diversité, son programme et son fonctionnement démocratique, un exemple qu’Alain CLAEYS et sa liste ne peuvent même pas imaginer !

Dimanche, faites gagner la démocratie, Osez Poitiers vraiment à gauche !

 

Communiqués des composantes de la liste « Osons Poitiers… » administrateur Communiqué de PresseDocumentMunicipales2014
EELV et le second tour des municipales à Poitiers Ensemble : Lettre ouverte aux électrices et électeurs de Poitiers PG NPA : Pour une alternative à gauche EELV et le second tour des municipales à Poitiers Source sur le site EELV 86 La responsabilité d'Europe Ecologie Les Verts Dans ses déclarations d'après le 1er tour...
<ul> <li><a href="#eelv">EELV et le second tour des municipales à Poitiers</a></li> <li><a href="#ensemble">Ensemble : Lettre ouverte aux électrices et électeurs de Poitiers</a></li> <li><a href="#pg">PG</a></li> <li><a href="npa">NPA : Pour une alternative à gauche</a></li> </ul> <h2 id="eelv">EELV et le second tour des municipales à Poitiers</h2> <a href="http://vienne.eelv.fr/2014/03/25/eelv-et-le-second-tour-des-municipales-a-poitiers/" target="_blank"><em>Source sur le site EELV 86 </em></a> <h3>La responsabilité d'Europe Ecologie Les Verts</h3> Dans ses déclarations d'après le 1er tour des municipales, le Député Maire Président de Poitiers somme les Verts de prendre leur responsabilités. Le député Maire Président ne semble pas avoir suivi les évolutions politiques. Le parti des Verts n'existe plus, ou seulement dans la tête de quelques vieux adhérents nostalgiques. Après les européennes de 2010, le parti est devenu Europe Ecologie Les Verts et c'est ce parti qui est représenté par un groupe au parlement et au sénat. Le groupe local Europe Ecologie Les Verts de Poitiers Sud Vienne a pris ses responsabilités depuis longtemps. En Novembre 2012, une Assemblée Générale a décidé de présenter un projet écologiste pour la ville pour les élections municipales de 2014 et de se préparer à présenter une liste autonome pour le soutenir. Cette décision n'a pas été appréciée par le Député Maire Président qui dès lors a annoncé qu'il ne ferait pas d'alliance pour le second tour. Cette décision d'une liste EELV autonome au 1er tour a été confortée par une nouvelle Assemblée Générale en décembre 2013, qui a décidé d'une liste de rassemblement d'EELV avec le parti de gauche, Ensemble et le NPA. L'accord entre ces formations politiques comportait des clauses de fusion possible avec la liste du maire sortant. <h3>Les votes des Budgets</h3> Le Député Maire sortant martèle que les élus EELV ont voté tous les budgets. Il réécrit l'histoire comme du temps de l'ex union soviétique. Il oublie que les élus EELV ont voté contre le budget transport à plusieurs reprises. Notamment en 2009 lorsqu’il diminuait les services à la population. Et ils ont voté contre la réalisation du Viaduc Léon Blum. Il oublie que les élus ont demandé de sortir des budgets, comme la loi le permet, les projets d'investissements sur lesquels ils s'opposaient: la LGV Poitiers Limoges, les subventions à Ryanair, la réalisation des deux halls du parc des expositions. Il oublie que les élus EELV se sont opposés à la vente du théâtre. <h3>La cohérence</h3> Le Député Maire Président met en doute la cohérence du rassemblement de la liste conduite par Christiane Fraysse. Mais où est la cohérence d'un homme qui vote la loi sur le non cumul des mandats et qui ne se l'applique pas ? <h3>L'autocratie du Député Maire</h3> La loi prévoit pour les élections municipales, deux tours et une répartition à la proportionnelle. Cette disposition permet une meilleure prise en compte de la pluralité des opinions exprimées par les électeurs. Elle ne doit pas être du goût de cet homme qui dans son programme décide dès le départ et écrit qu'il n'y aura pas d'alliance pour le second tour. Cette position est représentative d'un homme qui en 6 ans de mandat a cassé l'unité de la gauche et des écologistes construite et maintenue par Jacques Santrot pendant quatre mandats. <h3>Quelle est la taille des œillères Député-Maire ?</h3> Alain Claeys a réalisé le plus bas score du PS à Poitiers depuis l'élection de Jacques Santrot en 1977. Pitoyablement, alors qu'est arrivée l'heure du rassemblement, il tente une fois de plus de diviser pour mieux régner. Quelle est la taille des œillères du député-maire sortant de Poitiers pour ne pas avoir vu, depuis plus de deux ans, qu'EELV, PG, Ensemble et le NPA s'étaient rassemblés autour de valeurs communes de gauche (non cumul, anti-corruption, théâtre, sans papiers, nucléaire...) ? Aux abois, il en appelle maintenant aux électeurs verts pour le second tour. Cette attitude est aussi bien méprisante, ridicule, qu'incohérente. <h3>La non prise en compte de l’écologie par le Député-Maire</h3> Combien d'adhérents d'Europe Ecologie les Verts figurent sur la liste du Député Maire sortant et en quelle position? Aucun. Seuls deux écologistes indépendants, dont l'un du centre droit, l'autre ayant, dés 2010, préféré son destin personnel plutôt que l'intérêt collectif du parti en suivant Ségolène Royal, sont présents dans des positions non éligibles, en 27e et 39e positions ! Cela montre bien le peu d’importance qu'il accorde à l'écologie. L'affichage sur le bulletin de vote du 1er tour de la mention « la gauche et des écologistes » n'est qu'un leurre destiné à tromper les électeurs. Mad JOUBERT, Arnaud CLAIRAND, porte-paroles Europe-Ecologie les Verts Hélène SHEMWELL, Robert ROCHAUD co-secrétaires Europe-Ecologie les Verts <h2 id="ensemble">Ensemble : Lettre ouverte aux électrices et électeurs de Poitiers</h2> <a href="http://reve86.org/lettre-ouverte-aux-electrices-et-electeurs-poitevins/" target="_blank">Original sur le site Reve86</a> <em>La liste « Osons Poitiers » sera, bien sûr, présente au second tour</em> <strong>Militant-e-s d’Ensemble (Mouvement pour une alternative de gauche, écologique et solidaire)</strong>, nouveau courant politique membre du <strong>Front de Gauche</strong>, nous faisons partie de la liste <strong>« Osons Poitiers, écologique, sociale, solidaire et citoyenne » conduite par Christiane Fraysse</strong>. Elle réunit EE-LV, le PG, le NPA et Ensemble, ainsi qu’un grand nombre de citoyen-e-s engagées dans la vie syndicale, associative culturelle et sportive de notre ville. Nous nous réjouissons de notre bon résultat au premier tour, et appelons toutes les électrices et tous les électeurs de gauche à voter pour « Osons Poitiers » au deuxième tour le 30 mars prochain. L<strong>e candidat du PS, Alain Claeys, n’a souhaité négocier avec nous ni lors de la constitution des listes, ni après le premier tour.</strong> Il a préféré le mensonge et la morgue à la négociation et à la constitution d’un vrai projet politique réunissant toutes les composantes de la gauche à Poitiers. Nous en avons pris acte. Nous travaillons pour notre part depuis le début de la campagne à un tel rassemblement, autour d’un programme concret, des militantes et militantes, électrices et électeurs, citoyennes et citoyens féministes, vraiment socialistes, anti-capitalistes, internationalistes, écologistes, anticapitalistes, autogestionnaires. <strong>Nous sommes des opposant-e-s résolu-e-s au néolibéralisme, au capitalisme prédateur et à l’austérité</strong>, mais aussi à la manière anti-démocratique de faire de la politique qui a été la marque de fabrique d’Alain Claeys ces dernières années à Poitiers, dans sa participation au gouvernement actuel, et pendant la campagne. C’est cette alternative, écologique, solidaire et démocratique que propose la liste « Osons Poitiers » conduite par Christiane Fraysse. Nous sommes de celles et ceux qui pensons que ce n’est pas en multipliant, comme le fait aujourd’hui le PS, les mesures contre les salari-é-es, les chômeur-ses, les migrant-e-s et la grande majorité de la population ; en cédant sans rechigner aux exigences des grands patrons et du MEDEF ; en reculant face aux groupes les plus réactionnaires, que nous pourrons battre la droite. Quelle raison sérieuse y a-t-il de considérer de gauche un gouvernement qui vote le Pacte de responsabilité en supprimant les cotisations patronales qui finançaient les Allocations familiales depuis la Libération, qui prévoit une réduction des dépenses publiques et des privatisations pour les financer, afin d’ « améliorer la compétitivité des entreprises », c’est à dire à augmenter les dividendes des actionnaires ? <strong>Et le candidat Claeys, membre du PS, député depuis 1997, qui refuse de discuter et de s’allier avec les écologistes, Ensemble, le NPA et le Parti de Gauche, peut-il se dire sérieusement « de gauche » ? </strong> Au contraire, en soutenant au niveau national cette politique d’austérité, et en refusant systématiquement le débat avec la gauche à la mairie comme pendant la campagne, en semant volontairement la confusion concernant les responsabilités de chacune et chacun, il contribue à la montée de l’abstention, de la droite et de l’extrême-droite. <strong>A toutes les citoyennes et citoyens de notre ville, particulièrement à l’électorat populaire et à celles et ceux qui ont voté « par défaut » ou se sont abstenu au premier tour, nous adressons cet appel : Pour une alternative de gauche à Poitiers, pour une politique claire, honnête et constructive, dimanche prochain, faites gagner la liste « Osons Poitiers, écologique, sociale, solidaire et citoyenne » !</strong> <h2 id="npa">NPA : Pour une alternative à gauche</h2> <p align="LEFT"><em>Communiqué de Presse du NPA. Poitiers, le 26 mars 2014</em></p> <p align="LEFT">Depuis le début de la campagne municipale, Alain CLAEYS caricature la liste "Osons POITIERS" cherchant à diviser les colistiers EELV de ceux de "l’extrême gauche", (ceux qui votent le budget, contre ceux qui ne le vote pas).</p> <p align="LEFT">Alain Claeys ne veut pas admettre que le gouvernement qu'il soutient est responsable par sa politique d'austérité, — la même que celle de Nicolas SARKOZY, voire pire — de la montée du FN partout en France.</p> <p align="LEFT">L'appel du parti socialiste au front républicain (pour battre l'extrême-droite) n'y changera rien, s'il n'y a pas une autre politique à gauche et si la gauche et les travailleurs ne reprennent pas la rue. Qui y a t'il d’extrême à demander une autre démocratie, les transports gratuits, ou encore une autre politique à gauche qui réponde aux besoins du plus grand nombre plutôt que de donner sans contrepartie les milliards au patronat ?</p> N'en déplaise aux politiciens et bureaucrates du PS et de l'UMP, le NPA, avec les autres forces de gauche qui n'en peuvent plus de cette politique, de la bipolarisation de la politique, de la fatalité engendrée par des années de soumission des politiques au système capitaliste, dit : Il faut construire une alternative à gauche d’ampleur face aux politiques de reculs sociaux et démocratiques que mène aujourd’hui le gouvernement et qui font le lit du FN. <p align="LEFT">La mobilisation nationale du 12 avril peut être une étape pour une mobilisation d'ampleur.</p> Pour Poitiers l'espoir "du peuple de gauche" de changer vraiment de politique à gauche, c'est de voter dimanche prochain pour la liste "Osons Poitiers"qui revendique sa diversité, son programme et son fonctionnement démocratique, un exemple qu'Alain CLAEYS et sa liste ne peuvent même pas imaginer ! <p align="LEFT">Dimanche, faites gagner la démocratie, Osez Poitiers vraiment à gauche !</p>